Identification Abonnement

La référence des filières du commerce des grains


Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mardi 16 mai 2017 | oléagineux

Le marché moins inquiet pour le colza français après les pluies


Les parcelles de colza ne seraient pas dans un si mauvais état, même si des craintes persistent, notamment dans le nord et l'est du pays.


Depuis plusieurs semaines, bon nombre d'opérateurs se rongent les sangs quant à l'état des cultures de colza en France, du fait du manque d'eau et des basses températures qui ont frappé le territoire. Heureusement, les récentes pluies ont apaisé les esprits. C'est notam-ment le cas dans le sud de l'Hexagone. « On avait peur de perdre 5 à 10 quintaux par hectare. Puis des pluies sont arrivées, d'autres devraient suivre et, finalement, les choses se sont remises en place », témoigne Jean Raim-bault, ingénieur conseil chez Terres Inovia sur la zone Sud-Ouest.

L'impression générale des experts contactés est que la situation s'est globalement améliorée en France depuis le mois d'avril, mais que rien n'est encore joué, dans le bon ou le mauvais sens. « Le colza est une plante résistante. Les craintes pourraient être dissipées dans la der-nière ligne droite », indique Thibaut Ledermann, responsable des relations Terrain au sein de la Fop. « Les situations les moins bonnes sont dans le Nord et l'Est. En revanche, les conditions sont plutôt correctes sur le reste du pays, même si, dans l'idéal, il faudrait plus d'eau », ajoute-t-il. Tout dépendra donc des futures

conditions météorologiques, notamment la fréquence des pluies.

Dans le Sud-Ouest, le froid n'a guère impacté les cultures. Le manque d'eau était au centre des attentions, mais des pluies ont fait leur apparition. Jean Raimbault s'attend désormais à des rendements similaires à l'an dernier, si tout va bien, soit 28-30 q/ha. Dans l'Ouest (Bretagne, Pays de la Loire), « le potentiel est bon, malgré le gel qui a pu engendrer quelques pertes de siliques », explique Nina Rabourdin, en charge du secteur chez Terres Inovia. Suite page 7

Le marché moins inquiet pour le colza français après les pluies

Suite de la page 1 Dans le Centre, « les parcelles de colza sont relativement belles », témoigne Julien Charbonnaud, ingénieur basé au bureau d'Olivet (Loiret) chez Terres Inovia. Les champs ont été irrégulièrement arrosés, mais l'apport d'eau est propice à la bonne résistance des cultures. L'expert juge que les rendements, pour le moment, devraient être stables à 35 q/ha par rapport à 2016 sur son secteur. Robert Hébinger, responsable de la zone Nord et Est chez Terres Inovia, est moins optimiste. « Le froid et le manque d'eau ont fait des dégâts. Il sera difficile d'atteindre les 30 q/ha » sur la zone de Dijon, notamment dans le nord de la Côte-d'Or, l'Yonne, la Nièvre…

Possible tension sur la soudure de campagne en colza

Le recul des surfaces de colza entre 2016 et 2017, signalé par Agreste dans son rapport du 9 mai, est confirmé par les experts contactés. La réduction des semis la plus marquée serait dans l'Est.

« En Meurthe-et-Moselle, la baisse des emblavements atteindrait 50 à 60 % par rapport à l'an dernier », s'alarme Thibaut Ledermann. Dans le Centre, « les mauvaises conditions d'implantations ont engendré un retrait de 15 à 20 % des surfaces », analyse Julien Charbonnaud. En termes de prix, la situation sur juin-juillet sera à observer avec attention. « La situation pourrait être explosive en cette période de soudure de campagne. Les stocks sont faibles, des besoins seront à combler, alors que la moisson pourrait avoir une à trois semaines de retard. Des importations de colza, notamment ukrainien, sont à prévoir, mais le temps que la marchandise arrive en France, les usines auront besoin de tourner, générant une possible tension sur les cours », analyse Ahmed Ben Hassine, président de Comsolea.

Kévin Cler



Feuilletage

Au Quotidien

Toutes les brèves
Cotations & Tendances
Blé
Rendu Rouen : 153,00 €/t
Euronext : 161,00 €/t
Chicago 387,25 cts $/bois.
Dollar 0,8499 €
Connectez-vous pour lire la tendance
Maïs
Rendu Bordeaux : 148,00 €/t
Euronext : 153,00 €/t
Chicago 335,75 cts $/bois.
Connectez-vous pour lire la tendance
Orge
Rendu Rouen : 147,00 €/t
Connectez-vous pour lire la tendance
Tournesol
Rendu St Nazaire : 320,00
Connectez-vous pour lire la tendance
Colza
Rendu Rouen : 353,00 €/t
Euronext : 360,75 €/t
Pétrole (Nymex) : 57,14 $
Connectez-vous pour lire la tendance
Soja
Graine/Chicago : 975,75 cents $/bois.
Tourteau/Chicago : 322,90 $/t
Tourteau Montoir : 322,00 euro/t
Connectez-vous pour lire la tendance