Identification Abonnement

La référence des filières du commerce des grains


Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mardi 18 avril 2017

Les opérateurs optimistes pour le marché des orges brassicoles


Réunis à Bagnolet pour la 19e  journée Filière d'Arvalis, les professionnels de l'orge brassicole ont salué de nouvelles perspectives après une année noire.


Didier Lenoir, président de la commission Orge de l'AGPB, a ouvert la journée brassicole d'Arvalis le 13 avril en notant que la production d'orges 2016 ne dépassait pas 10 Mt, 25 % sous les 13 Mt de 2015, mais dans la moyenne quinquennale, des hausses de surface compensant un rendement en fort recul à 55 q/ha. Sur l'année atypique 2016, « la probabilité de revoir une si mauvaise récolte est de 3 à 4 % », a évalué Luc Pelce, agronome d'Arvalis. Rémi Haquin, président du comité Céréales de FranceAgri-Mer, a rappelé que la France produit en moyenne 4 Mt d'orges brassicoles, dont un quart en variétés de printemps, avec des rendements de 65 q/ha. La capa-cité à produire des 6 rangs d'hiver est spécifique. Quelque 2 Mt d'orges de brasserie sont exportées. La France produit 1,5 Mt de malt, dont 80 % sont expédiés, et 17 Mhl de bière, pour une consommation hexagonale de 20,6 Mhl.

Des prix sous pression

Selon Romain Chiron, directeur des Achats de matières premières de Malteurop, et Alexandre Marie, analyste Marché du grain de Vivescia, la production mondiale de bière connaît un plateau depuis 2010. Mais cette année, 33,2 Mt d'orge de brasserie ont été produites à l'échelle mondiale, avec une récolte australienne d'exception (8,6 Mt, +5,3 Mt) qui a largement compensé les 2,1 Mt perdues côté UE. Cette orge australienne est proposée à 215 $/t rendu ports en Chine pour une bonne qualité moyenne (FAQ), soit un écart de - 15 à - 20 $/t par rapport à l'orge française. Une interrogation porte d'autre part sur l'Argentine, où le blé reprend du terrain sur l'orge. Ajoutons qu'aux États-Unis, certains bassins sont menacés par des cultures plus lucratives. Une fenêtre pourrait s'ouvrir pour l'exportation vers le Mexique au départ de l'UE à 28. Bref, il y a des opportunités à saisir pour la filière orge française, si de bons rendements dégagent un surplus exportable. Mais comme l'origine européenne reste chère sur 2017/2018, ce sera au marché de donner le bon signal.

Xavier Olry



Feuilletage

Cotations & Tendances
Blé
Rendu Rouen : 155,50 €/t
Euronext : 161,25 €/t
Chicago 426,00 cts $/bois.
Dollar 0,8462 €
Connectez-vous pour lire la tendance
Maïs
Rendu Bordeaux : 140,00 €/t
Euronext : 145,25 €/t
Chicago 344,50 cts $/bois.
Connectez-vous pour lire la tendance
Orge
Rendu Rouen : 150,00 €/t
Connectez-vous pour lire la tendance
Tournesol
Rendu St Nazaire : 320,00
Connectez-vous pour lire la tendance
Colza
Rendu Rouen : 354,00 €/t
Euronext : 366,75 €/t
Pétrole (Nymex) : 51,84 $
Connectez-vous pour lire la tendance
Soja
Graine/Chicago : 978,75 cents $/bois.
Tourteau/Chicago : 317,10 $/t
Tourteau Montoir : 314,00 euro/t
Connectez-vous pour lire la tendance